Amazing Journey

Publié le par Alex

 

Une série d'oeuvres présentées au Festival des films de Toronto retrace l'histoire de groupes phares des années 60 et 70 comme les britanniques The Who et Joy Division, icônes du rock au destin tragique.

Dans "Amazing journey: the story of The Who", les réalisateurs américain Murray Lerner et britannique Paul Crowder récapitulent l'histoire d'un des groupes mythiques de la "british invasion", de sa genèse dans l'Angleterre de l'après-guerre à sa survie actuelle grâce aux baby-boomers nostalgiques.

Documentaire à la réalisation classique, "Amazing journey" revient sur la formation et la rapide mutation au début des années 60 d'un groupe de jeunes inconnus formé de Keith Moon à la batterie, John Enwistle à la basse, du guitariste Pete Townshend et du chanteur Roger Daltrey.

"Keith était un génie, John était un génie, j'étais tout près d'être un génie, mais Roger était un chanteur", ironise le principal compositeur du groupe, Pete Townshend, en référence aux débuts du groupe et à son premier succès "My generation" en 1964.

L'attitude sur scène des "Who" est alors plus mordante que celle des Beatles, des Rolling Stones ou des Kinks. Influencé par l'artiste allemand Gustav Metzger, qui détruisait ses propres oeuvres, Townshend cassait sa guitare sur le sol, la lançait dans les amplificateurs, tandis que Keith Moon perforait les peaux de ses tambours.

Avec l'album Tommy en 1969, le groupe prend véritablement son envol. "Nous devenions équilibrés", dit Townshend dans le documentaire, allusion à Roger Daltrey qui avait trouvé sa voix et sa place dans cette formation constituée de jeunes génies du rock.

"Amazing journey" revient sur l'ascension vertigineuse des "Who" en cumulant images d'archives, témoignages récents des membres du groupe encore en vie, Pete Townshend et Roger Daltrey, de leurs différents agents et d'artistes comme Sting, The Edge - le guitariste de U2 - et Noel Gallagher de Oasis.

Suite à la mort de Keith Moon, batteur légendaire à la consommation de drogue et l'alcool excessive, à l'âge de 32 ans en 1978, le groupe n'a jamais retrouvé son inspiration et son énergie, suggère en filigrane le documentaire.


Source AFP

 



Le dvd sera disponible fin Octobre.

Publié dans The WHO news

Commenter cet article